< Retour Conseils & Inspirations

Fertilisants organiques: comment les choisir et bien les utiliser pour qu’ils soient efficaces

12 septembre 2019

Fertilisant pour la terre
Fertilisant pour la terre

Introduction

Il est vrai qu’un jardin naturel, pour s’épanouir et respecter la faune environnante, doit s’affranchir au maximum de toutes interventions humaines. Seulement, il peut être utile parfois d’aider un peu la nature en lui procurant les éléments dont elle a besoin pour vivre. Par exemple, vous avez fait le choix d’adopter un jardinage raisonné et de favoriser la biodiversité dans votre jardin. Mais celui-ci, pour accueillir les plantes utiles aux insectes, peut avoir besoin d’être fertilisé et enrichi. Dans ce cas, il est nécessaire de connaître les fertilisants organiques, de savoir comment les choisir et les utiliser pour qu’ils soient efficaces.

1 - Qu’est-ce qu’un fertilisant organique ?

Il s’agit d’un mélange de différentes matières organiques, animales ou végétales, destiné à apporter des compléments nutritifs aux plantes pour favoriser leur bon développement et leur croissance. Le fertilisant organique libère principalement de l’azote, du phosphore et du potassium en quantités variables.

Les fertilisants organiques nécessitent d’être transformés en azote par les bactéries déjà présentes dans le sol avant de faire effet. Ainsi, il s’agit d’un processus d’assimilation assez long qui prévient des surdosages qui peuvent être dangereux pour les plantes et la terre et qui garanti des apports au sol pour plusieurs mois.

Interview de François Schilliger - Sa vision du jardin au naturel

INTERVIEW
François Schilliger - Sa vision du jardin au naturel

Découvrez la vision de François Schilliger sur le jardin au naturel en téléchargeant gratuitement son interview.

Verveine de Buenos Aires
coreopsis verticille

2 - Différents types de fertilisants organiques

  • Sang séché
  • Compost
  • Fientes déshydratées
  • Poudre d’algues marines
  • Poudre d’os
  • Corne broyée
  • Marc de café

3 - Comment le choisir et l’utiliser ?

  • Commencer par tester le PH de votre sol grâce à un kit d’analyse. Le résultat vous permettra de connaître la nature de votre sol : un PH entre 4 et 6 détermine un sol acide, et sera parfait pour le compost, par exemple. Le PH 7 définit un sol neutre pour lequel il n’est pas utile d’utiliser de fertilisant. Un PH supérieur à 8 révèle un sol alcalin et calcaire. Vous devrez ainsi opter pour des algues, par exemple.
  • Introduire dans le sol de préférence à l’automne ou au printemps.
  • Ne pas enfouir, le poser à la surface de la terre.
  • Ne pas verser le fertilisant sur les feuilles car il risquerait de les brûler.
  • Utiliser de préférence les jours de pluie ou lorsque le sol est bien humide afin de protéger les racines de brûlures éventuelles.
  • Eviter le fertilisant sur les jeunes plantes plus délicates.
Conteneur pour composte
Composte

Focus compost

Le compost est un mélange de débris organiques issus à la fois des déchets verts du jardin et de la cuisine. Il est obtenu grâce à la fermentation de ces déchets mis en présence d’oxygène et sous l’action combinée de bactéries, de champignons et d’autres micro-organismes. Et plus les éléments utilisés pour constituer un compost sont variés, plus ce dernier sera riche. Le rôle du compost est de fertiliser les sols du jardin et de nourrir naturellement et efficacement vos plantes.

Les grandes étapes pour faire votre compost :

  • Choisissez un récipient assez large et haut que vous positionnerez dans un coin de votre jardin, de préférence à l’ombre.
  • Alternez régulièrement et en quantité à peu près égales des matières dites « brunes » : feuilles mortes, brindilles sèches, branches broyées, copeaux de bois et sciure, écorce, paille.
  • Puis des matières dites « vertes » : déchets de cuisine et tontes de gazon fraîches. À l’inverse des matières brunes, elles sont humides et molles. Elles sont riches en sels minéraux et en azote.
  • Réduire les déchets en petits morceaux pour accélérer leur décomposition et faciliter le travail des micro-organismes décomposeurs.
  • Aérez et remuez régulièrement votre compost.
  • Le compost doit toujours être maintenu humide : arrosez-le quand c’est nécessaire et abritez-le de la pluie s’il est trop mouillé.
  • Le compost est prêt à être utilisé lorsqu’il est bien noirâtre, qu’il n’a plus d’odeur et ne contient presque plus de vers rouges. Il faut compter environ 4 à 5 mois.

Conclusion

Les fertilisants organiques ne sont pas toujours obligatoires, mais en fonction de la nature de votre sol, ils peuvent être bénéfiques à vos cultures, qui auront du mal à grandir et à s’épanouir sans son aide. A l’inverse, prenez garde à éviter les surdosage qui peuvent être dangereux pour vos sols et vos plantations.

Enfin, lorsque vous achèterez votre fertilisant organique, veillez à le choisir issu de produits naturels qui n’auront pas été soumis à des traitements chimiques.

Pour toutes ces questions plutôt pointues, nous vous invitons à vous rendre dans votre Garden Centre le plus proche où vous trouverez des experts capables de répondre à toutes vos questions.

Découvrez également la vision de François Schilliger sur le jardin au naturel en téléchargeant gratuitement son interview.

Télécharger

Découvrez aussi

  • Jardin

Lire la suite

Comment favoriser la venue des insectes utiles dans votre jardin ?
  • Jardin

Lire la suite

3 gestes utiles pour favoriser la nature dans votre jardin
  • Jardin

Lire la suite

En quoi les insectes sont nécessaires à votre jardin ?
  • Jardin

Lire la suite

Jardin au naturel : comment cohabiter avec la nature dans son jardin