< Retour Conseils & Inspirations

Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans l’apiculture

21 mars 2019

Alvéoles ruche d'abeilles

Introduction

L’apiculture est souvent bien plus qu’un loisir : une passion, voire un métier. Produire son propre miel, observer ces sociétés d’insectes intelligents, être en harmonie avec la nature et participer à la préservation de la planète, voici ce que la plupart des aspirants apiculteurs recherchent.

Cependant, l’apiculture est une activité qui ne doit pas être prise à la légère, tant en matière de réglementation, que de sécurité et d’implication personnelle.

Nous vous livrons donc ici tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans l’apiculture, pour que vous puissiez pratiquer en toute sérénité.

Fiche pratique "Une année de bien-être"

 Télécharger la fiche pratique

Réglementation en vigueur en suisse pour les ruchers

1 - Se renseigner sur la réglementation en vigueur

Depuis le 1er janvier 2010, tous les ruchers en Suisse doivent être enregistrés auprès d’un service de coordination cantonal. Le déplacement de colonies d’abeilles d’un cercle d’inspection à un autre doit être déclaré. Il est obligatoire d'avertir son inspecteur des ruchers et inscrire l'emplacement de son rucher auprès du service vétérinaire cantonal.

Par ailleurs, en raison de la présence diffuse du feu bactérien en Suisse, les restrictions en matière de déplacement des abeilles se limitent depuis quelques années, à l’interdiction de déplacer des abeilles de la zone non protégée vers la zone protégée, c’est-à-dire le Valais.

Avant d’acheter une colonie d’abeilles, il faut remplir le formulaire « Enregistrement et identification des ruchers » et le renvoyer au plus vite à un Inspecteur cantonal. Il faut également prévenir le préposé agricole de votre lieu de domicile. Ces mesures ont pour objectif de lutter plus efficacement contre les maladies des abeilles et de combattre les épizooties. En tant qu’apiculteur, vous êtes d’ailleurs soumis à l’Ordonnance fédérale sur les épizooties et à l’Ordonnance fédérales sur les denrées alimentaires.

Enfin, il est dorénavant obligatoire d’assurer le matériel apicole auprès d’un établissement d’assurance spécialisé.

Formation des ruchers en suisse

2 - Suivre une formation

Il est fortement conseillé, avant de se lancer dans l’apiculture, de suivre un cours complet (théorie et pratique) donné par une fédération cantonale d’apiculture. Ce cours informe sur toutes les bases légales ainsi que la marche à suivre et les contraintes administratives obligatoires en Suisse. La plupart des cantons organisent une formation cantonale. Cette formation de base, concrète et pratique, vous permettra à la fois de connaître les aspects légaux et de mettre concrètement les mains dans la ruche. Ce type de formation s’étend sur 2 ans, à raison de 2 journées de cours théoriques et 5 à 6 demi-journées de cours pratiques par an. Il faut compter environ 400 CHF pour une telle formation et disposer du matériel minimum de base : un voile et d'une paire de gants. Vous obtiendrez ensuite un certificat de suivi de formation.

Malheureusement, de nos jours, les colonies d’abeilles mellifères ne survivent plus sans les soins attentifs de l’apiculteur. Bien que des livres et Internet débordent d’informations à leur sujet, des cours théoriques et pratiques sont d’une nécessité absolue avant d’acquérir des abeilles. Il faut savoir quand et comment intervenir, connaitre les produits de traitement pour maintenir les colonies en bonne santé et ainsi leurs donner les meilleures chances de survie. Il est important d’avoir conscience que détenir des abeilles demande beaucoup de temps et que le retour en miel n’est absolument pas garanti les premières années.

Par ailleurs, le déclin des abeilles est très médiatisé et beaucoup de gens pensent qu'il suffit d'implanter des ruches pour inverser la tendance. Non seulement ce n'est pas le cas mais, en plus, un rucher mal entretenu peut transmettre des maladies, telle que la loque, à d’autres ruchers environnants et faire d'énormes dégâts.

Pour toutes ces raisons, il est souhaitable que les nouveaux ruchers soient maitrisés par des apiculteurs passionnés et formés.

Vareuse
Ruches

3 - Le matériel indispensable et l’investissement

Pour commencer l’apiculture, il est nécessaire de se doter d’un certain nombre d’éléments :

  • Une vareuse et des gants pour la protection de l’apiculteur
  • Petit outillage et chalumeau
  • Enfumoir et combustible
  • Ruches 12 cadres et 1 hausse
  • Cadres de corps avec cadres de réserve
  • Cadres de hausse avec cadres de réserve
  • 2 Ruchettes pour essaim ou élevage
  • Appareil de montage des cadres
  • Grilles à reine (1 par ruche)
  • Chasse abeilles (1 par ruche)
  • Partitions (2 par ruche)
  • Nourrisseurs (1 par ruche + sirop de nourrissement).

Pour le traitement contre le parasite Varroa, il est important de disposer d’une protection spécifique. Nos populations d’abeilles ne sont pas capables de se défendre seules contre cette espèce d'acariens parasites de l'abeille. Elles comptent donc sur les apiculteurs pour les aider. Pour cela, vous aurez besoin de diffuseurs d’acide et d’un masque de protection, de lunette de protection, d’acide formique et oxalique et de gants résistants aux acides.

Pour la récolte de miel, vous aurez besoin : d’un bidon passoire, d’une fourchette à désoperculer, d’un maturateur, d’un bac à désoperculer, d’un extracteur, de bocaux, et d’étiquettes.

Au niveau de l’investissement financier, une colonie d’abeille avec une reine de station se vend en général 250 CHF au printemps et 200 CHF en fin d’été. En restant dans une fourchette de prix d’entrée de gamme, il faut compter 1'800 CHF par ruche, abeilles comprises.

Nous vous recommandons d’utiliser du matériel neuf et non d’occasion en raison des risques de traces de bactéries comme les spores de loques notamment, qui peuvent subsister et contaminer votre colonie d’abeilles.

Abeille

4 - Choisir ses abeilles

Il est possible d’acquérir des nuclei ou essaims artificiels dans les sociétés d’apiculture. Dans chaque société des membres proposent des nuclei à la vente ainsi que des reines de station. Optez pour la race locale la Carnica, qui est la meilleure et que l’on trouve facilement en Suisse romande.

Nous vous déconseillons fortement d’acheter des abeilles d’importation : elles ont parcouru de longues distances dans des conditions pas toujours idéales et il est difficile de vérifier leur bonne santé.

5 - Choisir l’emplacement du rucher

Il est recommandé d’installer vos ruchers à distance d’habitations. L’orientation idéale reste sud/sud-est, dans un endroit abrité du vente et ensoleillé. Enfin, privilégiez une installation à proximité de végétation pour le pollen et les nectars, sans oublier un point d’eau.

L’apiculture et le monde extraordinaire des abeilles sont maintenant à votre portée et cela va vous passionner ! Et comme toute passion, l’apiculture demande du temps et de l’énergie. Il faut compter une quinzaine d'heure de travail par mois pour 3 ruches, de mars à septembre. Il est donc impossible de partir en vacances durant cette période, sauf à trouver quelqu’un à qui confier vos ruches, ce qui n’est pas chose aisée !

Un conseil : n’hésitez pas à solliciter les personnes que vous aurez rencontrées durant votre formation, ils seront plus enclins à vous aider. De plus, lorsque l’on est membre d’une société d’apiculture, l’entraide entre apiculteurs est très développée. Vous pourrez également en profiter pour partager du matériel de miellerie notamment.

Voulez-vous maintenir votre niveau de bien-être tout au long de l'année? Téléchargez notre fiche pratique "Une année de bien-être" !

Télécharger

Découvrez aussi

  • Animalerie

Lire la suite

Faites venir les oiseaux chez vous
  • Jardin

Lire la suite

Comment favoriser la venue des insectes utiles dans votre jardin ?
  • Jardin

Lire la suite

3 gestes utiles pour favoriser la nature dans votre jardin