Octobre

En montagne comme en plaine, octobre est le mois le plus coloré de l’année, entre dernières floraisons d’importance, fruits colorés et surtout feuillages flamboyants.

Chrysanthèmes - Calendrier jardinier du mois d'octobre

S'occuper de son jardin en octobre
Les tâches à effectuer


Récolte des fruits du verger (pommes, poires, raisins), mise en conserve des produits du potager, rentrée des potées gélives, plantations des derniers bulbes et vivaces, préparation des emplacements pour les rosiers ou les arbres que l’on plantera prochainement “à racines nues”: en octobre, on ne s’ennuie pas au jardin. D’autant que son aspect change de jour en jour: entre deux tâches, prenons le temps d’admirer les feuillages colorés.

Remarques générales


Sous nos climats, à peu près n’importe quel mois de l’année peut, une fois ou l’autre, sortir de la norme: janvier en se montrant particulièrement doux et ensoleillé, juillet en se bloquant sur le registre frais et pluvieux... Mais en octobre, c’est l’incertitude qui est la norme. Déjà, l’ensoleillement et la pluviosité durant ce mois varient régulièrement du tout au tout. Mais s’y ajoute surtout une variable encore plus importante pour les jardiniers: la survenue des premiers gels - qui d’une année à l’autre peut se produire aussi bien au début, au milieu ou à la fin du mois, voire pas du tout. Or ces premières gelées sont capables, en l’espace d’une nuit, de modifier complètement l’aspect du jardin: grillant les massifs de dahlias, fanant les dernières fleurs, détruisant les potées trop frileuses et ruinant le spectacle des feuillages colorés, elles font brutalement basculer le décor de l’été à l’hiver. Bref, on admire le spectacle d’octobre, le mois le plus coloré de l’année, en croisant les doigts - et en gardant un oeil sur les prévisions.

Potager

Potager
Légumes et aromatiques


Au potager, divisez et (trans)plantez la rhubarbe, plantez ail et oignons, poursuivez les semis: choux, mâche, épinards, roquette. Récoltez encore tomates, salades, haricots, ainsi que les courges. Coupez les tiges de ces dernières en laissant un bout de pédoncule, et stockez-les dans un endroit frais mais hors gel.

Blanchissez les cardons: liez les pétioles des feuilles en gerbes et couvrez ces dernières de papier épais. Nettoyez les planches qui ne seront pas utilisées ces prochains mois, et recouvrez-les d’un paillage: cela limitera le lessivage et les maintiendra propres, prêtes à semer au printemps. Vous pouvez utiliser à cet effet de la paille, mais aussi les fanes des légumes récoltés, la végétation des dahlias rentrés en cave, des feuilles mortes... Il est également possible d’occuper ces planches en y semant un engrais vert (épinard, moutarde, fève, trèfle incarnat) et/ou d’y planter des bulbes pour les bouquets printaniers (tulipes, narcisses, jacinthes).

Côté aromatiques, cueillez menthes, sauge, sarriette et verveine. Récoltez et conservez les feuilles des basilics, qui ne tolèrent pas le froid; s’ils sont en pot, vous pouvez essayer de les rentrer pour les hiverner en serre ou en véranda; mais ils ne sont pas faciles à conserver. Plantez pimprenelle et raifort (plante encombrante!). Semez la mélisse et la coriandre.

Jardin fruitier

Jardin fruitier
Verger et petits fruits


Cueillez pommes, poires et derniers pruneaux. Séparez les fruits de garde (cueillis sur l’arbre, placés en caissettes, rangés dans un endroit frais) de ceux qui doivent être utilisés rapidement (fruits tombés, tachés, abîmés, variétés ne se conservant pas). Récoltez noix et châtaignes.

Préparez les emplacements de nouveaux arbres fruitiers, qui seront plantés en morte saison. Plantez fraisiers et framboisiers. Nettoyez la fraiseraie, en supprimant les stolons inutiles - utilisez les nouveaux jeunes plants les mieux développés pour planter une nouvelle planche. Supprimez les branches des framboisiers qui ont terminé leur fructification, ainsi que les rejets indésirables, en les coupant au ras du sol. On distingue facilement les branches anciennes, lignifiées (brunes) jusqu’à la base, des nouveaux rameaux, encore verts.

Jardin d'ornement

Jardin d'ornement
Fleurs, arbres et arbustes


Poursuivez les plantations de bulbes printaniers; jacinthes et narcisses ne sont en principe pas boulottés par les petits rongeurs, mais il vaut mieux protéger les oignons de tulipes, en les plantant dans des cages grillagées, s’il y a des mulots et des campagnols dans le coin.

La profondeur de plantation idéale varie d’une espèce à l’autre. Elle est généralement indiquée sur les sachets, mais dans le doute, ou pour des “oignons” achetés en vrac, vous pouvez appliquer la règle suivante: planter à une profondeur telle que le bulbe soit recouvert d’une fois sa hauteur de terre. On creusera donc un trou profond de 4 cm pour un petit bulbe de 2 cm, ou de 10 cm pour un “oignon” de 5 cm. Plantez (ou transplantez) les pivoines à racines nues. Attention à ne pas les installer trop profondément, elles fleuriraient mal, ou pas du tout. En plaine, il est encore possible de planter d’autres vivaces; pensez à bien marquer leurs emplacements, surtout s’il s’agit de plantes dont la végétation disparaît l’hiver, car d’ici au printemps, on aura souvent oublié ces plantations tardives...

Palissez les longues pousses des grimpantes que vous souhaitez conserver, que ce soit pour leur éviter de casser (rosiers) ou pour bien les positionner (glycines et compagnie). Plantez les arbustes encore en conteneurs. Récoltez les graines des annuelles et ressemez-les là où vous voulez les voir fleurir, ou stockez-les pour un usage ultérieur.

Balcon et terrasse

Balcon & terrasse
Potées d'extérieur


En montagne, suivez de près les prévisions météo, et notamment les températures annoncées: si l’on risque d’approcher du zéro, couvrez les belles frileuses (voile d’hivernage, journaux...) pour la nuit, ou alors rentrez-les sans plus tarder dans leurs locaux d’hivernage.

En plaine, la rentrée peut généralement attendre encore quelques semaines, en fonction des risques de gel. Les premiers apparaissent en général fin octobre, mais il peut arriver qu’ils frappent déjà au début du mois, ou à l’inverse - et c’est de plus en plus fréquent - qu’ils ne surviennent pas avant novembre, voire avant la fin de décembre. Reste qu’il est prudent de garder un oeil sur les prévisions dès fin septembre: si des températures proches de zéro sont annoncées, on rentre les potées les plus frileuses (pélargoniums (“géraniums”), hibiscus, bégonias...), si elles doivent passer sous la barre, on fait de même pour les méditerranéennes (agrumes, laurier-rose, olivier, sauges d’ornement, fuchsias...). Si vous souhaitez un décor automnal, voire hivernal, plantez des pensées, bruyères, leucothoés, heuchères...

Plantes d'intérieur

Plantes d'intérieur
Fleurs et feuillages dans la maison


La luminosité baisse: supprimez les voilages éventuellement installés pour la belle saison et rapprochez les plantes des fenêtres. Avec le chauffage, l’hygrométrie diminue; installez si nécessaire des humidificateurs. Il peut s’agir simplement de grandes soucoupes, dans lesquelles les pots sont placés sur un lit de petits cailloux ou de granulés d’argile, et dont on emplit le fond d’eau.

Si ce n’est pas déjà fait, rentrez les végétaux “d’intérieur” qui ont passé la belle saison sur le balcon ou au jardin. Installez-les de préférence d’abord dans une pièce qui ne contient pas d’autres plantes, pour éviter de contaminer ces dernières - au cas où les estivantes abriteraient des mouches blanches ou des pucerons qui auraient échappé à votre attention.

Cessez d’arroser les amaryllis, afin qu’ils se mettent en repos. Placez les étoiles de Noël dans une pièce où vous n’allumerez pas la lumière le soir: elles ont besoin de jours courts pour déclencher le processus de floraison.

Espaces verts

Espaces verts
Gazons, pelouses et prairies


Récoltez des graines mûres des fausses prairies (constituées essentiellement de plantes “à fleurs” annuelles et/ou vivaces) pour les ressemer ailleurs (vous pouvez le faire immédiatement, sur un espace de terre nue, dans un massif, ou les conserver pour les semer au printemps prochain).

Si vous ne l’avez pas fait en septembre, fauchez les espaces verts laissés en prairies et exportez l’herbe (ou le foin). Poursuivez les tontes des gazons et des pelouses (prairies tondues). Le cas échéant, ramassez les feuilles mortes tombées sur ces surfaces: en couche épaisse, elles feraient jaunir l’herbe. Ces feuilles peuvent être compostées, permettant d’obtenir un terreau de bonne qualité; elles peuvent aussi être employées en paillage dans les massifs et au potager. Enfin, il est encore possible en octobre de (res)semer un gazon, tout au moins en plaine - la température doit être supérieure à 10-12 °C.

Jardin au naturel

Jardin au naturel
Favoriser la biodiversité


Recycler ce qui peut l’être et privilégier les circuits courts est aussi une évidence au jardin naturel. Cela concerne bien sûr en premier lieu les amendements et les paillages: dans la plupart des jardins, on peut en produire soi-même la plus grande partie, plutôt que d’amener ses déchets verts au centre de compostage pour recourir ensuite à des terreaux ou des écorces vendus en sacs.

Fanes du potager, produits de sarclage et tontes de gazon peuvent aussi bien être compostés qu’utilisés en matériau de couverture. En respectant bien sûr quelques précautions. On évitera ainsi de mettre des “mauvaises herbes” montées en graines, des racines susceptibles de redonner de nouveaux plants ou des plantes malades dans un compost familial: les températures n’y montent en général pas suffisamment. Les herbes tondues, elles, risquent d’empester si elles sont compostées ou utilisées comme paillis en couches trop épaisses. Quant à l’herbe fauchée, fraîche ou séchée, elle peut être donnée comme fourrage... pour ressortir sous forme de fumier. Un très bon engrais - qu’il vaut toutefois mieux composter avant de l’utiliser.

© Isabelle Erne

Nos horticulteurs se tiennent à votre disposition en magasin pour vous conseiller au mieux et compléter les recommandations de notre calendrier jardinier.

Pourquoi planter à l'automne?
Vidéo conseil


S’occuper de son jardin et planter bulbes, arbres et arbustes lors de cette saison permet de favoriser l’enracinement pour des plantes magnifiques au printemps! Notre expert Stéphane, vous donne ici ses conseils pour planter pendant cette saison.

Suivez-nous sur
Retrouvez-nous sur FacebookRetrouvez-nous sur InstagramRetrouvez-nous sur YouTubeRetrouvez-nous sur PinterestRetrouvez-nous sur Twitter

Recevez notre newsletter et restez informés!

La newsletter vous permet de recevoir en avant-première nos dernières offres, des conseils pratiques de qualité et toute l’actualité Schilliger.