Mon panier

Mars

L'or des narcisses et des forsythias marque l'arrivée du printemps

Forsythia

S'occuper de son jardin en mars
Les tâches à effectuer


La floraison des narcisses et des forsythias commence, tandis que celle des éranthes et des perce-neige déjà touche à sa fin. Dès le début du mois de mars en plaine, jusqu'à mi-avril en altitude, c’est le vrai démarrage de la saison jardinière: on termine les travaux de taille, on plante les potées de printemps, on nettoie les massifs, on commence les semis...

Remarques générales


Au printemps et en automne, l’écart de végétation entre la plaine et l’altitude est marqué. Sauf mention contraire, les travaux d’extérieur indiqués sont ceux qu’il s’agit d’effectuer ce mois-ci dans les jardins de plaine. Où il faut prendre particulièrement garde aux chutes de neige tardives: cette neige est souvent lourde, à basse altitude, et risque d’autant plus de faire des dégâts que la végétation a déjà démarré. Le cas échéant, en cas de fortes chutes de neige, emmitouflez-vous, prenez votre courage et un vieux balai à deux mains pour aller secouer doucement les plantes et leur éviter des bris.

Potager

Potager
Légumes et aromatiques


Au potager, sarcler les planches. Broyer et enfouir les engrais verts. Vider le composteur et épandre le compost mûr sur les planches potagères. Si l’on a beaucoup de matériaux à disposition, tels que bois décomposé, broyats, vieux fumier, terre de taupinière et/ou compost à divers stades, on peut en profiter pour créer de nouvelles couches surélevées, qui d’ici quelques semaines pourront par exemple accueillir les courges.

En plaine, commencer les semis en pleine terre: épinards, fèves, cresson, petits pois, oignon, roquette, oseille, poireaux, carottes. Sous châssis on peut semer choux-fleurs, laitues, céleris. A l’intérieur ou en serre, à partir de mi-mars, on sèmera les tomates, aubergines, concombres.

Côté aromatiques, semer en pleine terre la ciboulette et dès la mi-mars, persil, aneth, bourrache. Commencer à planter les aromatiques rustiques achetées en godets. Semer l’estragon du Mexique (une tagète aromatique), les sauges annuelles et le basilic en serre ou dans la maison.

Jardin fruitier

Jardin fruitier
Verger et petits fruits


Terminez les travaux de taille des arbres fruitiers et de la vigne. Nourrissez simultanément les plants, surtout si leur croissance manque un peu de vigueur, en changeant de type d’engrais d’une année à l’autre. On alternera par exemple entre compost, fumier composté et engrais organique; il est possible d’ajouter un peu de cendres de bois (riche en potasse) pour favoriser floraisons et fructifications.

Jusqu'à mi-mars en plaine, mi-avril en montagne, il est encore possible d’effectuer des plantations d'arbres et arbustes à racines nues. Mais ces plantations tardives seront encore plus sensibles aux coups de soif que leurs cousins plantés en automne: suivi attentif indispensable! Les plants en conteneurs demanderont également des arrosages réguliers tout au long de la belle saison, mais il est possible de les planter plus tardivement.

Jardin d'ornement

Jardin d'ornement
Fleurs, arbres et arbustes


C'est l'heure du grand nettoyage! Dans les massifs, on coupe les tiges sèches de l’année dernière, on ameublit le sol et on supprime les plantules indésirables. On en profite pour tailler les petits arbustes d'été qui voisinent avec les vivaces, comme les caryoptéris, les spirées du Japon, les lavandes, ainsi que les rosiers, et pour faire un apport de compost.

En revanche on ne taille pas les arbustes à floraison printanière maintenant (à moins qu’un important rajeunissement soit nécessaire): on le fera après floraison. On peut toutefois enlever les branches mortes ou brisées, ou prélever des rameaux pour des bouquets.

Attention, en travaillant dans les massifs, à ne pas écraser par mégarde les bulbeuses qui pointent! Certaines graminées, comme les Stipa, n’apprécient pas d’être tondues: on se contente de les peigner avec les doigts pour enlever les parties sèches. Les feuilles mortes et les petits déchets peuvent être laissés sur place. Pour les plus gros, si vous disposez d’un broyeur, le plus logique est d’utiliser ce matériel directement sur place, sous forme de paillage; à défaut, compostez- les en tas - il n’est plus autorisé de brûler les déchets de jardin, sauf le bois (mais il faut d’abord le laisser sécher).

Balcon et terrasse

Balcon & terrasse
Potées d'extérieur


C’est la saison de gloire des primevères, pensées, renoncules et petits bulbes! Ces derniers sont de plus en plus proposés en godets. Toutefois, leur floraison est plus fugace que celles des saisonnières; si vous composez des potées en mélange avec d’autres plantes, laissez iris nains, scilles ou petits narcisses dans leurs petits pots: ainsi, une fois les fleurs fanées, vous pourrez facilement les retirer pour les remplacer.

Vous continuerez de les soigner normalement jusqu’au jaunissement du feuillage; il sera alors possible de les replanter en pleine terre, au jardin ou dans de grands bacs, au pied des arbustes... mais cette fois en enterrant les bulbes.

Sauf si l’on annonce de forts gels - mais ils sont rares, en mars - on peut remettre en plein air les potées de bulbeuses et d’autres plantes (semi-)rustiques que l’on aurait hivernées sous abri, comme les camélias. Il est temps aussi de nettoyer les bacs extérieurs de vivaces et d'arbustes: retirez les tiges et rameaux secs, les feuilles mortes, effectuez une légère taille si nécessaire, enfin griffez la surface du terreau pour y incorporer du compost mûr ou du fumier composté.

Plantes d'intérieur

Plantes d'intérieur
Fleurs et feuillages dans la maison


Reprendre progressivement les apports d’engrais, hormis pour les plantes qui viennent d’être rempotées. Il est encore temps en effet de procéder aux tailles et aux rempotages.

Si un rempotage s’impose souvent pour les jeunes plants, il ne doit pas nécessairement être effectué chaque année pour les sujets plus âgés: lorsqu’une plante est visiblement en forme, qu’il n’y a pas encore de racines sortant par le trou de drainage, que le pot semble bien dimensionné et que le terreau a un aspect normal, on peut très bien s’en passer, ou effectuer un simple surfaçage (apport de terreau neuf à la surface de la motte).

Quant à la taille, contrairement à ce qui se passe au jardin, elle ne concerne qu’une toute petite partie de nos plantes de maison: il s’agit essentiellement de rabattre les sujets trop grandis pour les inciter à se ramifier et éviter qu’ils ne filent vers le plafond. Pour la plupart des plantes, cependant, on se contente d’une remise en beauté, en supprimant les pousses trop faibles, les feuilles sèches ou abîmées, ou simplement en les dépoussiérant. Attention, chez beaucoup d’espèces les rameaux fraîchement coupés exsudent une sève abondante, parfois laiteuse, qui peut être irritante ou tacher les meubles: protégez vos mains et le sol.

Espaces verts

Espaces verts
Gazons, pelouses et prairies


Il est encore trop tôt pour semer ou ressemer gazons et pelouses: la température moyenne idéale est comprise entre 15 et 25 degrés, c’est donc une tâche à prévoir de préférence au cœur du printemps (avril à mi-mai) ou en fin d’été tout début d’automne (septembre). La période est en revanche idéale pour réfléchir à ce que l’on attend de ses “espaces verts” et aux efforts qu’on est prêt à leur consacrer.

Les gazons, constitués uniquement de graminées, font les tapis à la fois les plus denses et les plus raffinés. Mais pour rester parfaits, ils demandent beaucoup de suivi et de travail au long de l’année: scarification, tontes régulières, apports d’engrais, arrosage... L’entretien d’une pelouse, pour laquelle on ne se préoccupe pas trop de la présence de plantes à fleurs et autres “mauvaises herbes” parmi les graminées, ou d’un faux gazon constitué de plantes rases ou pouvant être tondues court et supportant un piétinement occasionnel, est beaucoup moins contraignant: il se limite grosso modo aux tontes régulières. Une prairie fleurie demande encore moins d’efforts (deux-trois, voire une seule fauche annuelle) et est beaucoup plus intéressante pour la biodiversité, mais ne convient pas pour mettre en valeur les massifs.

Jardin au naturel

Jardin au naturel
Favoriser la biodiversité


Nombreux sont les jardiniers qui nourrissent les oiseaux durant l’hiver ou qui ont installé des hôtels à insectes. Mais pour mieux accueillir la petite faune, il faut prendre en compte l’ensemble du jardin.

En début de saison, il est temps encore de planifier et de mettre en place de petits aménagements qui seront utiles aux lézards, aux amphibiens, aux libellules ou aux abeilles sauvages, tels qu’un muret de pierres sèches (ou même un simple tas de pierres), quelques amas de branches (ou des tas de bois bien rangé, si l’on préfère), un espace laissé en terre nue, un ou des points d’eau - munis de rampes de sortie...

Un arbre mort ou dépérissant, s’il n’est pas situé sur un lieu de passage, peut aussi être laissé en place, quitte à l’habiller de plantes grimpantes si on le préfère fleuri. Il est encore temps aussi de planter quelques arbres et arbustes mellifères à racines nues, tels que des fruitiers ou des rosiers à fleurs simples. Les arbres fruitiers fleurissent entre mars et mai, selon les espèces, et les rosiers à fleurs simples prendront le relais en mai à juillet, voire plus tard: on trouve de plus en plus de rosiers modernes dont les fleurs évoquent des églantines, mais qui refleurissent jusqu’au gel.

© Isabelle Erne

Nos horticulteurs se tiennent à votre disposition en magasin pour vous conseiller au mieux et compléter les recommandations de notre calendrier jardinier.

Comment rempoter un bonsaï
Vidéo tuto


Stéphane, notre expert horticulteur vous montre comment rempoter un bonsaï dans les règles de l'art et réponds aux questions fréquentes de ses clients. Passionné depuis de nombreuses années de cet art traditionnel japonais, il vous dévoile ici toute son expertise sur cette étape clé de la vie d'un bonsaï.

Suivez-nous sur
Retrouvez-nous sur FacebookRetrouvez-nous sur InstagramRetrouvez-nous sur YouTubeRetrouvez-nous sur PinterestRetrouvez-nous sur Twitter

Recevez notre newsletter et restez informés!

La newsletter vous permet de recevoir en avant-première nos dernières offres, des conseils pratiques de qualité et toute l’actualité Schilliger.