Mon panier

Août

Premières pommes, échinacées, lilas des Indes et massifs d’annuelles : qu’il pleuve ou que le soleil règne, les jardins affichent les couleurs de l’été.

Calendrier jardinier - été

Dahlias

S'occuper de son jardin en août
Les tâches à effectuer


Plutôt arrosage ou plutôt sarclage et débroussaillage ? Tout dépend des orages... De l’eau en abondance durant l’été, et voilà les jardiniers bien occupés à tailler et désherber. Un ciel immuablement bleu ? Ils se muent en porteurs d’eau. En tous les cas, la période est idéale pour réfléchir au réaménagement des massifs - ou aux possibilités de se simplifier le jardin.

Remarques générales


Un printemps et/ou un début d’été passablement pluvieux favorisent la croissance des végétaux: les herbacées sont plus hautes que d’habitude, arbres et arbustes poussent davantage, les fleurs sont plus grandes et plus nombreuses, les floraisons durent plus longtemps... Revers de la médaille, les limaces et escargots abondent, beaucoup de fleurs pourrissent en boutons et les “maladies”, oïdium, rouille et compagnie, sont plus fréquentes. Et si surviennent ensuite chaleur et sécheresse, alors la vigilance est particulièrement de mise : habituées à la fraîcheur et à des apports d’eau réguliers, beaucoup de plantes, en particulier les jeunes sujets et les cultures annuelles, vont rapidement marquer le pas. Bien vite, les arrosoirs devront reprendre du service...

Côté flore sauvage, l’été est plus calme que le printemps, les fruits mûrissants, souvent discrets, succédant aux floraisons. Au jardin en revanche les plantes venues d’ailleurs - en particulier d’Asie et surtout d’Amérique - offrent un décor très coloré, entre fleurs de marguerites - avec les échinacées, rudbeckias, dahlias, cosmos - et grandes panicules des hydrangéas et des lilas des Indes.

Potager

Potager
Légumes et aromatiques


Au potager, récoltez courgettes, tomates, salades, petits pois, haricots... ainsi que les graines sur les pieds-mères, pour les futurs semis - n’oubliez pas de les étiqueter aussitôt ! 

Poursuivez les semis en pleine terre: laitues, mesclun, mâche (rampon), épinards, oignons, choux. Plantez chicorées, scaroles et choux. Pincez tomates, concombres, courges, melons, aubergines. Attachez au fur et à mesure les pousses des tomates. Buttez le maïs, les pommes de terre, les crosnes. Protégez les plantes sensibles de l’appétit des oiseaux (fraisiers remontants, épinard-fraise). Arrosez les cultures le soir, avec de l’eau tempérée.

Côté aromatiques, cueillez verveine, menthes, origan, thyms, sauge, romarin. Bouturez laurier-sauce, verveine odorante, romarin. Divisez et replantez les thyms rampants. Semez cerfeuil, persil, aneth.

Jardin fruitier

Jardin fruitier
Verger et petits fruits


Les principaux travaux de taille (tailles de formation) sont effectués en morte saison. Mais des tailles complémentaires peuvent être effectuées sur les plantes fruitières en période de végétation.

Ces tailles en vert concernent notamment la vigne, qui pousse de manière exubérante durant la belle saison; on contient sa végétation en coupant les rameaux de l’année (verts) au-dessus de la feuille suivant la dernière grappe située sur chacun d’eux. 

Pour les arbres fruitiers, (pommiers, poiriers, pruniers etc.), il s’agit au minimum de supprimer les pousses apparaissant sur les troncs, ainsi que les gourmands, c’est-à-dire les pousses émises par le porte-greffe, qui apparaissent au pied des plants. Mais c’est aussi l’occasion de maintenir la forme des arbres palissés, et de contenir la végétation des sujets de plein vent les plus vigoureux. Les fruitiers à noyaux (cerisiers, pruniers...) semblent d’ailleurs mieux supporter cette taille en vert que la taille hivernale (meilleure cicatrisation).

Supprimez les branches des framboisiers qui ont terminé leur fructification, en les coupant au ras du sol. Poursuivez la récolte des mûres. Protégez les fruits mûrissants de l’appétit des oiseaux. Le coeur de l’été, enfin, est une bonne période pour planter ou repiquer des fraisiers - qui auront toutefois besoin d’arrosages réguliers, comme du reste toutes les jeunes plantes, s’il fait chaud et sec.

Jardin d'ornement

Jardin d'ornement
Fleurs, arbres et arbustes


Poursuivez le sarclage des massifs et remettez si nécessaire du paillage neuf. Nourrissez les arbustes et les vivaces dont la croissance est un peu faible (compost ou fumier composté).

Poursuivez aussi les tailles en vert des topiaires, des haies taillées, des glycines, des arbustes qui deviennent trop encombrants ou dont la silhouette est désordonnée. Supprimez au fur et à mesure les fleurs fanées, surtout s’il s’agit de plantes qui se ressèment (phlox, buddléias), ou pour favoriser la remontée (rosiers). Divisez et transplantez les iris des jardins, la centaurée de montagne, la violette odorante.

Plantez des bulbes de cyclamens rustiques, de colchiques, de safran et de lis de la madone. De nombreuses fleurs du jardin ont déjà mûri leurs graines; vous pouvez les semer en godets ou, plus simple, directement là où vous voulez les voir pousser: les roses trémières, les ancolies, la campanule carillon, les annuelles comme le pied d’alouette ou les coquelicots se prêtent particulièrement bien à un tel semis en place. C’est aussi la meilleure méthode pour installer des giroflées ou des gueules-de-loup dans un vieux mur. 

La période est également propice aux essais de bouturage : fuchsias, hortensias et autres hydrangéas, oeillets, pélargoniums et autres plantes des potées...

Balcon et terrasse

Balcon & terrasse
Potées d'extérieur


Retirez les fleurs fanées au fur et à mesure. Ajoutez de l’engrais à l’eau d’arrosage, si vous n’aviez pas utilisé d’engrais retard lors de la plantation.

Surveillez l’apparition de bestioles indésirables, en particulier à emplacements confinés (cochenilles, mouches blanches) : une intervention précoce évite que le problème ne devienne insoluble. 

Les vedettes des potées estivales, comme les pélargoniums (alias “géraniums”), dipladénias, bégonias ou pétunias, ont en commun une (très) longue floraison... et une préférence pour les climats doux. Si beaucoup sont en réalité vivaces, on les traite ainsi le plus souvent en annuelles, faute de pouvoir leur offrir un abri hors gel durant la mauvaise saison. Vous préféreriez décorer votre terrasse avec des potées durables, mais qui n’auraient pas besoin de serre durant l’hiver ? C’est possible !

En fait, il y en a même pour tous les goûts parmi les plantes à la fois rustiques et se plaisant en pot : arbustes et vivaces caducs ou persistants, à floraisons et/ou feuillages spectaculaires, plantes comestibles ou non... Les plus belles en été ? Les hydrangéas, en particulier les solides hydrangéas paniculés, les lavandes, les héliopsis...

Plantes d'intérieur

Plantes d'intérieur
Fleurs et feuillages dans la maison


Partir en vacances en plein été et retrouver ses plantes “d’intérieur” (à peu près) en forme au retour, c’est possible. Si l’on part une semaine, pas de problème : il suffit de les arroser généreusement à la veille du départ.

Au-delà de quinze jours d’absence, mieux vaut pouvoir compter sur un jardinier ami, qui viendra les arroser régulièrement, ou sur un arroseur automatique ; pas besoin de changer quoi que ce soit alors, on peut laisser nos protégées à leur emplacement habituel.

Entre deux - c’est-à-dire si l’on doit s’absenter entre sept et quinze jours, sans intervention extérieure ni tuyaux - mieux vaut prendre quelques mesures pour diminuer les besoins en eau des végétaux et/ou prolonger les apports. On peut ainsi déplacer les plantes dans la pièce la plus fraîche de l’appartement, et/ou en diminuer la luminosité, munir chaque pot d’une bulle d’arrosage, employer des mèches reliant les potées à une réserve d’eau...

Espaces verts

Espaces verts
Gazons, pelouses et prairies


Pour le gazon aussi, l’été, c’est les vacances: on tond plus haut qu’au printemps ou qu’en début d’automne, ce qui ralentit le dessèchement.

S’il fait chaud et sec, il est nécessaire d’arroser pour conserver à son gazon un aspect bien vert; le cas échéant, prévoir un bon arrosage (25 mm) par semaine, à effectuer le soir ou durant la nuit. Il est néanmoins aussi possible de renoncer à tout apport d’eau; certes le gazon va brunir, mais les graminées qui le composent ne meurent pas, elles entrent en dormance et reverdiront avec les pluies d’automne.

Pour les prairies et pelouses (prairies tondues), on laisse davantage faire la nature. La question de l’arrosage ne se pose donc même pas: si l’été est pluvieux, ces espaces restent verts, si l’été est chaud et sec, les plantes cessent de pousser. L’ensemble prend alors des tonalités blondes, mais s’il n’est pas piétiné, la terre demeure couverte - et certaines des plantes composant le mélange, comme les thyms, le trèfle rampant ou l’origan, restent vertes plus longtemps, supportant mieux le sec que les quelques espèces de graminées composant les vrais gazons.

Jardin au naturel

Jardin au naturel
Favoriser la biodiversité


Cultiver son jardin au naturel: l’idée effraie certains jardiniers. Ces derniers craignent d’être envahis de bestioles ou de plantes indésirables. Et, préférant les décors bien nets, ils redoutent l’aspect désordonné, l’effet “jungle” qu’on associe régulièrement à l’image de tels jardins.

Mais planter des espèces indigènes ou laisser fleurir quelques belles plantes venues s’installer spontanément ne signifie pas qu’on laisse forcément pousser n’importe quoi : on choisit celles qui nous plaisent et, comme dans n’importe quel jardin, on élimine les autres.

La petite faune, elle, sera effectivement plus abondante que dans un jardin conventionnel ; mais le jardinier n’aura pas à s’en préoccuper, les éventuelles espèces gênantes étant bien vite contrôlées par d’autres.

Quant à la jungle, c’est un malentendu : on peut donner n’importe quel style à un espace cultivé au naturel. On pourrait même, pourquoi pas, en appliquer les principes aux tracés rigoureux et aux compositions très contrôlées d’un jardin à la française...

© Isabelle Erne

Nos horticulteurs se tiennent à votre disposition en magasin pour vous conseiller au mieux et compléter les recommandations de notre calendrier jardinier.

Comment créer un mini jardin d'eau
Vidéo tuto


L'été et les fortes chaleurs approchent... Pourquoi ne pas créer un petit point d'eau pour animer votre balcon ou votre terrasse? Il pourra même servir de résidence d’été à vos poissons d’aquarium.

Suivez-nous sur
Retrouvez-nous sur FacebookRetrouvez-nous sur InstagramRetrouvez-nous sur YouTubeRetrouvez-nous sur PinterestRetrouvez-nous sur Twitter

Recevez notre newsletter et restez informés!

La newsletter vous permet de recevoir en avant-première nos dernières offres, des conseils pratiques de qualité et toute l’actualité Schilliger.